De génération en génération – La fidélité des Hirschler

Préface au livre d’Alain Hirschler sur la vie de son père le Grand Rabbin René Hirschler paru aux éditions Caractères  en 2016

Par Nathalie Zajde

download.jpg

Les orphelins de la Shoah qui étaient de très jeunes enfants pendant la guerre témoignent d’une souffrance singulière : celle de n’avoir pas eu le temps de connaître leurs parents. Nombreux sont ceux qui n’ont pu conserver de souvenir charnel ou visuel de leur père et mère. Certes, les photos sont des biens précieux, mais elles ne remplacent pas un authentique souvenir. Et pourtant, il semble que chaque orphelin vive accompagné par ces absents, ceux qui sont partis dans la tourmente, trop tôt, bien trop tôt, et de si violente manière. Comme escortés de façon invisible par des êtres insaisissables, les enfants cachés orphelins cherchent leurs parents. Pendant longtemps, ils ont espéré les apercevoir dans les reportages des informations qu’on projetait au lendemain de la guerre dans les salles de cinéma. Ils ont cru les voir, au loin dans la rue, dans le métro, sur des photos, dans les journaux. En réalité, ils n’ont cessé de chercher à se relier à eux, imaginant ce qu’ils avaient été avant la catastrophe, ce qu’ils avaient vécu pendant l’horreur. Imaginant que leurs parents avaient, malgré tout, survécu, eux aussi, par miracle et qu’ils allaient un jour réapparaître, au coin d’une rue, devant leur école, dans leur escalier …

download-3.jpgLes orphelins de la Shoah n’ont cessé, secrètement, de se figurer comment aurait été leur vie si leurs parents avaient échappé au pire, s’ils n’avaient pas été arrêtés et déportés. Ils ont rêvé éveillés à une autre vie que la leur. En grandissant, ils ont cherché à comprendre qui avaient été ces personnes si proches et pourtant restées, à cause de la Shoah, d’éternels étrangers.

Avec ses deux sœurs ainées, Alain Hirschler a miraculeusement survécu. En fils fidèle à la mémoire de son père et de sa mère, qu’il a si peu connus, il a tenu à les faire revivre et à honorer leur mémoire en faisant paraître des ouvrages les concernandownload-2.jpgt. Après avoir publié en 2009 Le mariage merveilleux et autres contes d’Israël, contes juifs pour enfants que sa mère, Simone Hirschler avait écrits avant d’être déportée, il nous livre ici, 70 ans après son assassinat en camp nazi, le récit de vie de son père, le Grand Rabbin René Hirschler, le plus jeune grand rabbin de Strasbourg. Avec son épouse, René Hirschler forma avec son épouse un couple exceptionnel, ne baissant jamais les bras, se souciant d’aider les juifs persécutés jusqu’à leur dernier souffle et faisant preuve d’un courage, d’une intelligence et d’une générosité hors du commun. Grâce à Alain Hirschler, nous prenons connaissance de la vie de son père, René Hirschler, né en 1905 à Marseille, digne héritier d’une lignée de Juifs français ayant servi leur pays, la France et sa communauté juive, aux plans intellectuel, politique, religieux et humain. Les parents d’Alain Hirschler étaient profondément attachés aux valeurs humanistes et juives ; en cela, ils restèrent indéfectiblement fidèles à leurs proches.download-4.jpg

Ce livre est le témoignage de l’amour d’un enfant caché orphelin de la Shoah. D’un fils envers son père héros et martyr, le Grand Rabbin René Hirschler z’l’, qu’il n’a pratiquement pas connu. Un homme qui marqua son temps et procura tant de réconfort à toux ceux qu’il rencontra en cette terrible période de misère et de souffrance endurée par le peuple juif. C’est l’expression d’une profonde et belle fidélité. Une qualité qui se transmet dans la famille Hirschler de génération en génération.

Paris Mars 2015

Cliquer ici pour visionner l’entretien sur Akadem avec Alain Hirschler 

Publicités